WLTP et RDE : les nouvelles procédures d'essai.

Même les procédures d'essai finissent par devenir obsolètes. La procédure WLTP (« Worldwide Harmonized Light Vehicles Test Procedure », ou « procédure d'essai harmonisée au niveau mondial pour les véhicules légers ») remplace désormais la procédure NEDC pour la détermination des valeurs de consommation et d'émissions. La procédure NEDC (« New European Driving Cycle » ou « nouveau cycle de conduite européen ») s'appliquait en Europe depuis 1992 et reposait sur un cycle théorique. Or, une procédure de certification moderne se doit de fournir des valeurs aussi réalistes que possible. Comme la procédure NEDC n'était plus à même de remplir cette exigence, la procédure WLTP a été développée à l'initiative de la Commission économique des Nations unies pour l'Europe (UNECE). Le nouveau cycle WLTP est basé sur des données de conduite réelles, déterminées de manière empirique à partir d'itinéraires de plusieurs continents (Asie, Europe et Etats-Unis). Il est donc nettement plus représentatif.

Par ailleurs, la nouvelle procédure de certification mesure les émissions de polluants en conditions réelles sur la route : avec les nouvelles normes antipollution Euro 6c, Euro 6d-TEMP et Euro 6d, la certification WLTP en laboratoire est complétée par la mesure des émissions de polluants sur la route. La détermination des émissions en conditions de conduite réelles (« Real Driving Emissions ou « RDE ») vise à garantir que les seuils de polluants (oxydes d'azote et nombre de particules) sont respectés non seulement en laboratoire mais aussi en conditions de conduite réelles.

Une procédure plus transparente et plus représentative des valeurs de consommation réelles.

La procédure WLTP réduit nettement la différence entre les valeurs déterminées sur banc d'essai et les valeurs de consommation réelles. En effet, le nouveau cycle de conduite est davantage représentatif des profils de conduite actuels. Par ailleurs, les valeurs de consommation doivent être établies spécifiquement pour chaque véhicule. En d'autres termes : la masse, la pénétration dans l'air, la résistance au roulement et les options sont prises en compte dans la détermination des valeurs de certification. La détermination des émissions en conditions de conduite réelles (« Real Driving Emissions ou « RDE »), quant à elle, vise à garantir que les seuils de polluants (oxydes d'azote et nombre de particules) sont respectés non seulement en laboratoire mais aussi en conditions de conduite réelles.

Cela dit, même la procédure WLTP n'est pas en mesure de fournir des valeurs de consommation « personnalisées ». Il s'agit d'un cycle d'essai standardisé qui ne peut pas refléter la consommation personnelle de tel ou tel conducteur. La consommation réelle d'un véhicule sur route dépend dans une large mesure du style de conduite, du profil de l'itinéraire, de la densité de circulation, du chargement du véhicule et de facteurs externes, notamment des températures. Une procédure d'essai standardisée ne peut pas reproduire ces paramètres à l'identique.

WLTP et RDE en bref

> Types d'émissions

Moins d'émissions de polluants pour une meilleure qualité de l'air.

> Phase de transition

Dates de basculement différentes au sein de l'Union européenne.

> WLTP

Déterminer la consommation et les émissions de manière plus réaliste : la nouvelle procédure WLTP.

> Répercussions pour les clients

Certification homogène, fiscalité différente.

> RDE

Mesure des émissions de particules et de carbone sur la route : Real Driving Emissions (RDE).

> Comportement routier

Conduire intelligemment, économiser du carburant. De multiples possibilités d'optimisation de l'efficacité énergétique grâce à un style de conduite adapté.