Usine de naissance de Mercedes-Benz Vito : le Hidden Champion du Pays basque.

Depuis 65 ans, l'usine de Vitoria produit des utilitaires légers. Le secret de la réussite : la flexibilité de l'avant-poste basque de Mercedes-Benz Vans.

Le capitale des utilitaires légers.

L'histoire de l'utilitaire est directement reliée au nom de Vitoria. Il y a 65 ans déjà a été posée la première pierre pour une série de réussites dans la capitale du Pays basque. Pensé au départ pour être une filiale de Mercedes-Benz, le site espagnol développe rapidement son grand potentiel. A Vitoria, au fil des années, s'est installée une usine, qui a permis la production d'un véhicule utilitaire "made in Europe" – et à partir de 1986, très officiellement avec l'étoile sur le capot. Au plan régional également, l'usine prend de l'importance d'année en année. Ainsi, la part de l'usine dans le produit intérieur brut du Pays basque est aujourd'hui de 5 pour cent, ce qui, avec ses 5 000 employés, fait d'elle le plus grand et le plus important employeur de la région.

D'Europe pour l'Europe.

A l'époque comme aujourd'hui, à Vitoria, seuls des véhicules utilitaires sont produits. Et c'est ainsi que, en 1996, le MB 100 est devenu le Vito. Simultanément, un modèle voisin du Vito s'est fait sa place dans le segment des voitures particulières – d'abord sous la désignation Viano, puis Classe V. Les modèles Marco Polo et eVito viennent également d'ici. D'Europe pour l'Europe : selon ce crédo, Vitoria sert d'exemple pour les projets d'industrialisation mondiaux de Mercedes-Benz Vans. Sous forme d'assistance technique, l'usine exporte son savoir-faire vers les sites de production en Argentine, en Chine et aux Etats-Unis.

Flexibilité espagnole.

Vitoria est surtout un exemple en matière de flexibilité. Juste à côté les uns des autres se trouvent, sur une surface de plus de 600 000 mètres carrés, les bureaux, le montage final, la carrosserie, les caisses nues, la mise en peinture et le parking. On note d'une part le haut degré d'automatisation, qui atteint 97 pour cent (caisse nue) et d'autre part la variance fortement marquée de la production : l'usine utilise une seule chaîne de fabrication pour les fourgons à bas coût, jusqu'au véhicule utilitaire Premium haute technologie. Pour maintenir ce standard, 190 millions d'euros ont déjà été investis pour la nouvelle génération de produits, ainsi que 86 millions d'euros dans l'électromobilité. 

 

Mercedes-Benz dans le Pays basque.

Depuis 1986, l'usine de Vitoria est officiellement une usine Mercedes-Benz.    

Making of the Vito – de la première étincelle au véhicule terminé.

Le Vito est devenu incontournable sur les routes. Nous jetons un coup d’œil derrière les coulisses et montrons les principales étapes de la production des véhicules : fonderie, caisse nue, mise en peinture, montage et finition. Un ensemble parfaitement harmonisé pour aboutir au véhicule polyvalent le plus apprécié sur la route.  

Sans compromis vers l'avenir.

Les variantes de carrosserie, de propulsion et d'équipement fabriquées à Vitoria se multiplient par des millions de possibilités et représentent un défi majeur pour les employés et la logistique. Plus de 600 véhicules sont produits par jour, en deux équipes de travail. L'usine se fixe des exigences toujours plus élevées pour se préparer à la décennie suivante. Il est important d'améliorer encore l'interconnexion interne des mécanismes et des étapes de travail en lien avec la production. A l'avenir, ce type de connectivité sera associé à l'appréhension globale des résultats de la production. La fabrication de eVito à Vitoria est la première étape vers l'avenir durable et entièrement électrique de Mercedes-Benz Vans. 

Une nouvelle peinture.

La mise en peinture fait également partie du processus de production. 

 

Up to date.

L'usine espagnole est à la pointe de l'innovation et de la technique.    

Vito est produit à Vitoria depuis 1996.  

L'usine est l'un des principaux employeurs du Pays basque.    

Entièrement automatique.

La technologie RFID permet d'identifier et de localiser automatiquement et sans contact des pièces individuelles. 

Photos :

Oliver Roggenbuck

Lorem Ipsum