Précurseur du Sprinter : le légendaire Mercedes-Benz T 1.

En tant que nouveau modèle, T 1 est vite devenu le modèle le plus vendu à la fin des années 70. La flexibilité, établie grâce à d'innombrables modèles et options de motorisations, subsiste aujourd'hui encore.

La naissance d'un pionnier.

Lorsque Mercedes-Benz, en janvier 1967, a présenté la série 309 (appelée plus tard T 2), qui a succédé au modèle L 319, l'aire des utilitaires de l'après-guerre est terminée. Plus grand et plus puissant qu'un véhicule de livraison, plus léger et plus maniable qu'un camion : les modèles de Düsseldorf ont profité d'une lacune du marché et donnent le ton, dès le départ. Dix ans plus tard, l'individualisme était encore plus dans l'esprit du temps. Cela a abouti à la naissance du T 1, qui a ouvert la voie au véhicule utilitaire Mercedes-Benz du futur grâce à sa polyvalence.

Les meilleures ventes de Brême.

Cette carrière a commencé en 1977. Le T 1, à l'époque encore appelé TN (Transporter Neu) a dès le départ été produit en grand nombre sur les chaînes de l’usine de Brême en raison de la forte demande. Il est souvent désigné familièrement par le terme "modèle de Brême". Jusqu'en 1984, l'utilitaire léger est fabriqué à Brême, puis dans l'usine de Düsseldorf jusqu'en 1995. Au cours des 18 années de sa production, un million d'exemplaires ont été fabriqués sur les deux sites, ce qui fait du T 1 le véhicule utilitaire Mercedes-Benz le plus vendu jusqu'alors.

Rencontre générationnelle.

 

Mercedes-Benz L 319, Mercedes-Benz T 1 et Mercedes-Benz T 2.

Le maître de la transformation.

Le fait que le T 1 soit le véhicule le plus vendu est notamment dû à ses nombreuses versions. Qu'il s'agisse du petit bus, du combi ou du fourgon, avec ou sans plateau : les différents souhaits des clients étaient déjà satisfaits. La motorisation reflète également ce type de flexibilité. L'utilitaire léger est disponible départ usine avec moteur diesel ou à essence. La gamme des performances s'étend du 207 Diesel avec 65 PS jusqu'à 210 essence avec 105 PS. Fidèle à son esprit pionnier, le T 1 peut même être commandé avec propulsion entièrement électrique à partir de 1978. La petite série est principalement utilisée par de grands clients comme la Deutsche Bundespost (poste allemande).

Portrait du véhicule T 1 310 D

 

 Période de production  
  1. 1988–1995

 Modèle précédent   Utilitaire léger de Düsseldorf (T2)
Modèle suivant   Sprinter
Formes   Fourgon, combi, petit bus, véhicule à plateau, véhicule avec benne et châssis
 Cylindrée  

2 874 cm³

Puissance   70 kW (95 PS)
Longueur   5.350 mm
Largeur   1.980 mm
Hauteur   2.450 mm
Charge utile   jusqu'à 1,5 t
Masse totale autorisée   3,5 t

Retour aux sources.

En 1977, un important jalon pour la réussite de Mercedes-Benz a été posé : la nouvelle série de véhicules utilitaires pour charge utile de 1 à 2 tonnes est arrivée sur le marché et a rencontré un véritable succès commercial. La bonne vision du designer Stefan Heiliger a permis d'aboutir à la silhouette marquante du pionnier. Grâce à la forme de flèche, le concept du véhicule utilitaire rapide a été modifié et a pu s'imposer jusqu'à aujourd'hui.

Trois questions au designer Stefan Heiliger.

   
  1. 1. Peut-on considérer le T 1 comme un modèle pionnier en raison de son design ?
    Si l'on considère le T 1 comme un pionnier, c'est grâce au nouveau langage symbolique qui s'est imposé jusqu'à aujourd'hui. A l'époque déjà, on a constaté qu'il s'agissait d'un langage que l'on parle et comprend encore 50 ans plus tard.

   

2. Dans quelle mesure le T 1 a-t-il marqué le design du Sprinter ?
L'idée de base du T 1 – la flèche – est encore visible sur le Sprinter. Cette idée s'est imposée et n'a pas perdu de son efficacité. Elle est devenue une caractéristique marquante de cette classe d'utilitaires légers.

    3. Peut-on considérer le T 1 comme un pilier fondamental de la réussite de Mercedes-Benz
?
L'idée de base symbolique du design peut être qualifiée de réussite. En effet, cela était apparemment voulu, et reste, aujourd'hui encore, lisible et compréhensible. Et il s'agit d'une marque de la réussite.

Une partie avant qui marque l'avenir.

Le design du T 1 était marqué par un style caractéristique. C'est au designer industriel renommé Stefan Heiliger que nous devons la silhouette anguleuse du modèle de Brême. Le T 1 est le premier utilitaire léger de Mercedes-Benz a présenter une partie avant saillante et se rapproche ainsi de l'apparence extérieure de ses prédécesseurs. "La partie avant saillante a vu le jour pour des raisons liées à la construction. C'était nécessaire en quelque sorte, car le moteur se trouvait à l'avant et avait besoin de place", explique Stefan Heiliger. Cette révolution conceptionnelle a trouvé un large écho qui perdure jusqu'à nos jours. En 1995, le T 1 a finalement transmis son concept technique de base, établi depuis des années, au nouveau fleuron de Mercedes-Benz Vans : le Sprinter. Et c'est ainsi qu'une réussite succède à une autre.

Egalement apprécié.

Le T 1 dans la version appréciée sous forme de fourgon avec toit surélevé.    

Partie avant saillante.

Le T 1 a été le premier utilitaire léger de Mercedes-Benz avec un capot moteur saillant.    

Le modèle polyvalent.

Le T 1 a également souvent été utilisé comme véhicule d'entreprise.

Photos :

Fabian Freitag

Les modifications montrées ont été réalisées par des fournisseurs tiers indépendants. Les fournisseurs et les modifications n'ont pas été contrôlés par Mercedes-Benz. Les illustrations ne constituent donc pas une évaluation du fournisseur et/ou des modifications de la part de Mercedes-Benz.

Lorem Ipsum