5 faits sur les véhicules électriques. | Mercedes-Benz Vans
Le NECAR 1 exposé dans le musée Mercedes-Benz

5 choses que vous ne saviez pas encore sur les véhicules électriques.

Les véhicules électriques sont sur toutes les lèvres en tant qu'acteur important d'une mobilité durable. Et peut-être avez-vous le sentiment d'avoir déjà tout entendu sur le thème. Les points suivants vont tout de même vous surprendre, on parie ?

1. Les véhicules électriques existent déjà depuis le début du 20e siècle.

Vous pensez que les véhicules électriques sont un phénomène du présent ? En fait, les véhicules électriques étaient déjà dans la tendance et largement répandus dès le début du 20e siècle. Ainsi, en 1907, on pouvait par exemple croiser la "Mercedes-Electrique" sur les routes. Ces véhicules pionniers étaient entraînés par des moteurs de moyeu de roue électriques dans les roues avant. Ce n'est qu'à partir des années 20 que les véhicules électriques ont subi une baisse de popularité, en raison de la demande en faveur d'une plus grande autonomie et de l'apparition sur le marché de moteurs thermiques moins chers, issus de la production de masse.

2. Autonomie de 130 km il y a plus de 25 ans.

Au mois d'avril 1994, Mercedes-Benz a voulu présenter à la presse internationale un centre de recherches étendu. La société a pris de court avec un véhicule de recherche entièrement nouveau : le NECAR 1 – un acronyme de "New Electric Car" – a été le premier véhicule à pile à combustible du monde. En combinaison avec la technique de pile à combustible, un véhicule atteignant déjà une autonomie de 130 km grâce à sa propulsion électrique innovante et une vitesse maximale de 90 km/h a donc déjà été fabriqués à l'époque. La base du véhicule de recherche était un utilitaire léger de Mercedes-Benz MB 100. Seul un monospace Mercedes-Benz pouvait être envisagé à ce moment-là comme support d'essai, car les réservoirs et les organes étaient encore très gros et nécessitaient beaucoup de place. Ils occupaient pratiquement tout le compartiment de chargement du NECAR 1.

3. Il y a plus de bornes de recharge que de stations-service actuelles.

Depuis des années déjà on observe un recul continuel du nombre de stations-service classiques. En Allemagne, le nombre de station-service est d'environ 14 400 au troisième trimestre de l'année 2020. En ce qui concerne le nombre de bornes de recharge pour les véhicules électriques, on enregistre par contre une valeur record : elles sont maintenant de 19 700. Et comme le nombre de véhicules électriques immatriculés augmente continuellement, une extension progressive de l'infrastructure d'alimentation électrique est essentielle pour le succès futur de l'électromobilité.

Augmentation du nombre de stations électriques.

Le nombre croissant de possibilités de recharge garantit la réussite de l'électromobilité.

4. La Chine est le pays qui compte le plus de véhicules électriques.

C'est sur les routes de Chine que l'on croise le plus grand nombre de véhicules électriques. Fin 2019, le pays déclarait comptabiliser 3 180 00 exemplaires. Suivi de près par les Etats-Unis avec 1 452 900 véhicules électriques. Avec 370 800 exemplaires, la Norvège occupe la troisième place mondiale, et donc la première place en Europe.

5. A venir : la batterie au graphène.

Comme tous les composants des moteurs thermiques, les batteries de démarrage sont sans cesse améliorées. Bien avant la technologie lithium-ion largement répandue à l'heure actuelle, on utilisait des batteries au plomb ou au nickel fer par exemple. Pour préserver les matières premières et réduire l'utilisation de métaux rares, les développeurs travaillent déjà à une nouvelle possibilité : les batteries au graphène. Au centre de cette nouvelle technologie figurent des graphènes, un matériau synthétique fabriqué à partir du carbone, qui possède une très bonne conductibilité. Une batterie de ce type pourrait permettre un chargement rapide d'un véhicule en quelques minutes et augmenter considérablement la durée de vie de l'accumulateur du véhicule. Plusieurs années s'écouleront encore avant la production en série.

Technique de batterie nouvelle génération : graphène.

Les chercheurs travaillent continuellement au développement de nouveaux accumulateurs d'énergie.

Photos :

Daimler Global Media

Autres liens à découvrir :

L'écosystème eVan de Mercedes-Benz.

Lorem Ipsum