Qualité grâce à l'homme et à la machine. | Mercedes-Benz Vans
Deux collaborateurs de la production occupés au montage de la boîte de base sur un Mercedes-Benz Sprinter

Qualité grâce à l'homme et à la machine.

Depuis longtemps, l'homme et la machine travaillent main dans la main – au moins au quotidien. Est-ce une raison d'avoir peur de la révolution des machines ? Certainement pas car il ne s'agit pas ici de concurrence mais de coopération. Et au final, c'est surtout vous, le client, qui en profitez.

L'homme et la machine : côte à côte ?

Le rapport entre l'homme et la machine éveille notre fantaisie, nous amène à concevoir différents scénarios futuristes : est-ce que les robots sont dangereux ? Vont-ils remplacer les hommes sur le marché du travail ? Ou mettre l'humanité en position faible ? Les histoires des films hollywoodiens et des romans de science-fiction servent de moteur à ces peurs – ont-elles raison ? En effet, les machines peuvent aujourd'hui résoudre des problèmes complexes beaucoup plus rapidement que tout scientifique. En termes de force et de facultés analytiques, les robots, les ordinateurs etc. ont une longueur d'avance. Où est la place du collaborateur humain ?

Flexible et fiable.

Malgré le développement très rapide de la robotique, Mercedes-Benz Vans continue à attacher beaucoup d'importance aux facultés humaines. Au temps du Sprinter, du Vito et du Citan, une aptitude importante de l'homme se détache : la flexibilité. Ici, nous sommes en avance ! Alors que les robots sont construits et programmés pour réaliser certaines séquences de mouvement, les hommes peuvent exécuter un nombre énorme de manipulations différentes. Au regard des nombreuses variantes de l'utilitaire léger à l'étoile, nous ne pouvons pas imaginer de production sans cette aptitude.

Sollicitable et endurant.

Bien entendu, les robots ont des aptitudes que n'ont pas les hommes. Ils peuvent par exemple bouger des composants lourds de manière beaucoup plus rapide et sûre – surtout les batteries de l'eVito et de l'eSprinter qui pèsent plusieurs centaines de kilos. Tout comme les travaux peu respectueux de l'ergonomie sont effectués en grande partie par les robots de production. Cette répartition des tâches diminue le risque de blessure des travailleurs. Toutefois, ces derniers doivent bénéficier d'un soulagement à la fois physique et psychologique. Étant donné qu'il a été démontré scientifiquement que les manipulations surtout répétitives influencent notre concentration, les robots constituent une solution optimale pour effectuer ce type de travaux et garantir une qualité constante.

Facile à manipuler.

Grâce à la simplicité de la commande, les collaborateurs peuvent interagir avec les robots.

Une coopération sûre.

Pour que cette symbiose soit particulièrement fructueuse, la coopération entre l'homme et la machine joue un rôle important. Par le passé, les grands robots devaient être placés généralement derrière des cages métalliques pour éviter les collisions dangereuses avec les collaborateurs ou des matériaux. Grâce à de nombreux capteurs sensibles, il est maintenant souvent possible de renoncer à ce type de montage : pendant qu'un ou même plusieurs robots font leur travail, les spécialistes humains peuvent intervenir pour contrôler ou continuer les travaux. Dans ce cas, sa présence est identifiée par le robot et le travail est interrompu jusqu'à ce que l'espace soit de nouveau libéré. Parfois, les collaborateurs ont la possibilité de commander manuellement les robots, un bon exemple pour la coopération entre l'homme et la machine.

Véhicules innovateurs, production innovatrice.

Pour que cette symbiose soit particulièrement fructueuse, la coopération entre l'homme et la machine joue un rôle important. Par le passé, les grands robots devaient être placés généralement derrière des cages métalliques pour éviter les collisions dangereuses avec les collaborateurs ou des matériaux. Grâce à de nombreux capteurs sensibles, il est maintenant souvent possible de renoncer à ce type de montage : pendant qu'un ou même plusieurs robots font leur travail, les spécialistes humains peuvent intervenir pour contrôler ou continuer les travaux. Dans ce cas, sa présence est identifiée par le robot et le travail est interrompu jusqu'à ce que l'espace soit de nouveau libéré. Parfois, les collaborateurs ont la possibilité de commander manuellement les robots, un bon exemple pour la coopération entre l'homme et la machine.

Lorem Ipsum